Monthly Archives: mai 2017

Services fonciers communaux au Burundi AVANCEES, INCERTITUDES ET DEFIS

Remise Cerficats Fonciers Bukirasazi

Au Burundi, la majorité des terres en milieu rural ne sont  pas enregistrées. La complexité et la cherté des procédures ainsi que la très faible déconcentration des bureaux des titres fonciers expliquent en grande partie cette situation. De ce fait, on comprend aisément que les droits fonciers des populations rurales qui, dans une grande mesure, ont un faible revenu,  ne sont pas sécurisés.

En effet, face à cette situation les droits fonciers des populations sont confrontés à une grande insécurité juridique, surtout en milieu rural. Ainsi, l’absence de moyens de preuve écrite et la faible valeur juridique des moyens de preuve écrite les plus usités en milieu rural conduisent à une insécurité généralisée sur les terres des populations rurales du Burundi.

DOCUMENT DE PLAIDOYER SUR LA PROBLEMATIQUE FONCIERE DANS LA PROVINCE DE NGOZI

DSC01398

Le Burundi recouvre progressivement la paix après une période extrêmement trouble qui a conduit a des situations antérieurement jamais connues dans le pays comme le phénomène des déplacés de guerre intérieurs.

Même si le processus de paix et de démocratisation des institutions évolue de façon encourageante dans une grande mesure, beaucoup d’acteurs craignent qu’il pourrait néanmoins être mis à l’épreuve par des conflits liés à la terre si des stratégies de prophylaxie ne sont pas arrêtées à temps. Bien de situations qui apparemment ont échappé au contrôle des pouvoirs publics au moment de leur naissance et tout au long de leur consolidation doivent actuellement et urgemment faire l’objet d’une gestion efficace par les nouvelles autorités.

ENQUETE SUR LES BARRIERES LEGALES ET SOCIOLOGIQUES PAR RAPPORT A L’ACCES DE LA FEMME A LA TERRE

L’APDH  participe à  la mise en place du programme Umwizero, un avenir positif pour les femmes au côté des deux autres partenaires CARE  international au Burundi et l’ABUBEF.

Une enquête sur les barrières légales et sociologiques par rapport à l’accès de la femme à la terre a été menée pour comprendre de façon détaillée la situation de départ de la zone d’intervention du programme en matière des droits humains en général et des droits de la femme en particulier.

CONFLITS FONCIERS ET DEPLACEMENTS DES POPULATIONS : ENJEUX MAJEURS POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU BURUNDI

La terre constitue au Burundi un objet d’une importance aussi précieuse que vitale. De la possession d’une terre, petite ou grande, fertile ou improductive, dépend un sentiment de fierté sociale et de sécurité économique et existentielle. C’est la terre qui permet en effet à plus de 95 % des familles burundaises de survivre par le biais des activités agricoles et de produire.

La terre, base de la vie rurale et outil de production, entre actuellement dans de nombreuses transactions rendues tantôt obligatoires, tantôt inévitables par bien de circonstances (soins de santé, scolarisation des enfants, frais de justice) qui dépassent les moyens limités, facilement accessibles et entrant sans grand protocole dans le commerce ou les échanges.